déc 16

Lettre à madame Josette DURRIEU du 17-12-10

                                                        A      La Barthe de Neste le 12 décembre 2010

Les représentants des associations

demandant le haut débit pour tous

mais opposés aux antennes Wimax

                                         à     Madame la Présidente du Conseil Général

                                                des Hautes Pyrénées

                                        à      Mesdames les Conseillères Générales

                                                Messieurs les Conseillers Généraux.

Objet : rencontre du 17 déc.2010

       Comme de nombreux citoyens du département, depuis votre élection, nous avons apprécié votre volontarisme à la présidence du Conseil général des Hautes Pyrénées.

      Nous partageons votre souci de permettre l’accès au Haut débit pour tous et en particulier  à ceux qui n’y ont pas accès ou alors avec un débit trop faible.

      Les choix technologiques, adoptés à la quasi unanimité par l’assemblée départementale, appellent de notre part les remarques suivantes :

1 – l’information préalable et objective auprès de la population n’a pas été faite conformément aux dispositions légales rappelées dans le courrier du 25 mai 2009 de Mme la Ministre de la Santé et des Sports, (DOC.1) qui imposent en la matière de  « radiofréquence , santé et environnement la mise en œuvre de quatre principes

  • la transparence des informations à donner aux parties prenantes, utilisateurs riverains, grand public, élus et professionnels de santé…
  • l’attention : toutes les craintes et les plaintes doivent être entendues et prises en charge notamment pour les antennes relais
  • La précaution
  • La concertation : le débat participe, non pas du problème mais  de la solution. Tout doit être « mis sur la table » et délibéré à tous les échelons.

 

     Mis à part les documents sur papier glacé, contenant non pas de l’information mais une communication à caractère purement commercial que chacun de nous a reçu, aucune information complète n’a été fournie aux citoyens.

     Malgré nos demandes auprès du C.G. et de la CADA, les lieux d’implantation des antennes sont, à ce jour encore,  gardés jalousement secrets.

     Les maires ont reçu, à titre personnel le 19 novembre 2010, de Mme la Présidente, une lettre explicative en 5 pages avec un document sur l’exposition au champ électrique des appareils courants qui ne justifie rien sur les dangers des ondes électromagnétiques pour la santé.

     La participation sans cesse grandissante  du public à nos réunions d’information sur l’accès au  haut débit et le wimax , la qualité d’écoute exceptionnelle, la très bonne tenue des débats engagés, la demande d’organisation de nouvelles réunions partout dans le département,  témoignent du grand intérêt des habitants et met en évidence les carences graves de la communication officielle qui, même répétée en boucle, ne convainc  plus personne.

 

2 –La fibre optique est le moyen unanimement reconnu dans le monde comme le meilleur pour les années futures. C’est ainsi que vous déclariez le 27 juin 2008 devant vos collègues « Aujourd’hui on sait que le système durable c’est la fibre, plus ou moins pérenne pour les 10 à 15 ans qui viennent, après on n’en sait rien. »

     Avec le Partenariat public privé passé avec la société AXIONE filiale de BOUYGUES, vous avez fait placer la fibre optique là où elle existait déjà, réalisant une infrastructure inutile car le réseau existant  est, comme vous le saviez, largement dimensionné pour les besoins actuels, pour les évolutions futures et pour l’accueil des opérateurs concurrents.

      Il aurait été judicieux, pour une bonne utilisation des deniers publics de tenir compte de la recommandation du sénateur Claude BELOT, qui, dans son rapport du 29 juin 2005 s’interroge « sur l’intérêt d’un partage des infrastructures de collecte passives, lorsqu’elles existent, pour éviter dans la mesure du possible que des duplications inutiles soient financées par de l’argent public ». DOC. 2

      En faisant ce choix, l’assemblée départementale a empêché une extension prometteuse de réseau de F. O. dans les zones non encore desservies. Elle a mobilisé, pour 22ans, des finances publiques précieuses en ces temps difficiles.

3 – le réseau Wimax (pylônes équipées d’antennes émettant des ondes électromagnétiques à une fréquence de plus de 3 gigahertz) en cours de réalisation

devrait permettre une couverture des zones non ou mal desservies (zones blanches) ;

      A propos du choix de cette technologie, vous répondez le 15 octobre 2010 à un citoyen de Montsérié, inquiet de se trouver à proximité d’un pylône : « le Conseil Général n’a préconisé aucune solution technologique à son partenaire Hautes Pyrénées Numérique, dans le cadre de la réalisation du réseau haut débit. »

      L’assemblée départementale a donc la possibilité de reconsidérer cet aspect du P.P.P. et d’imposer une autre technologie.

      Le Wimax suscite auprès de la population appréhensions, inquiétudes et aussi rejet, que les répétitions des « ne vous inquiétez pas !, vous n’avez rien à craindre ! » des vendeurs de Wimax ne pourront pas dissiper.

      Sans doute mal informés ou sous informés car de manière totalement unilatérale, les Conseillers Généraux ont été pressés de signer pour « le haut débit pour 100% de la population » avec  100% de la population départementale couverte en décembre 2011. Bel objectif en effet surtout qu’en s’annonce pour la moitié d’entre eux la campagne électorale de mars 2011.

Or le Wimax est une technologie :

  • dépassée, abandonnée par les pays développés et les grandes sociétés de l’internet
  • inadaptée à notre pays de  collines, vallons et montagnes
  • incapable de fournir  de manière fiable  un débit suffisant.

      Le Guide de l’élu de la société AXIONE précise que pour télécharger un DVD il faut 10minutes avec la fibre optique à 100MB/s et plus de 9heures avec le Wimax à 2MB/s.   DOC 3

  • non rentable à lui seul : plusieurs opérateurs de wimax ont arrêté la diffusion car le nombre d’abonnés était insuffisant. voir liste des abandons DOC. 4

Le déploiement du Wimax avec ses pylônes géographiquement bien répartis sur les zones habitées du département doit permettre la mise en place discrète d’un réseau futur bien plus rentable que le seul wimax et dont les bénéfices échapperont à la collectivité.

 Mais ce procédé est surtout par les caractéristiques des ondes qu’il émet et qui atteindront toute la population du département, internautes ou non, un danger grave pour leur santé et surtout celle des enfants.

Le rapport BIOINITIATIVE  du 31 08 2007validé par le Parlement Européen et que vous avez lu, montre l’inadaptation des normes en vigueur et surtout les effets multiples sur la santé du vivant avec une fragilité particulière des enfants aux ondes électromagnétiques.

 

4- l’impact sur la santé

     Comme le montre le document 1 page 4, l’hôpital COCHIN à Paris, prend en charge les personnes électro – hypersensibles. Il ne s’agit donc pas de pathologies imaginaires.

     Nous connaissons dans le département les premières victimes des ondes électromagnétiques émises par certaines antennes et dont l’état a été aggravé

par la mise en service récente de certains émetteurs.

     A ce sujet, nous souhaitons établir avec vous, une grille d’indemnisation qui prenne en compte la dégradation de leur état de santé, mais aussi les dommages occasionnés par la perte de l’emploi, la nécessité de trouver un autre lieu de vie plus préservé.

Avec la couverture du département par le brouillard électromagnétique du Wimax le nombre de pathologies va augmenter et il sera très difficile de trouver un lieu de vie adapté pour les personnes électro-hypersensibles.

5 -  l’impact sur le développement économique du département

     La dévalorisation du patrimoine immobilier au voisinage des antennes est un fait confirmé par les professionnels de l’immobilier partout dans le pays.

     L’incidence néfaste de cette couverture hertzienne sur l’image du département en temps que zone touristique compromettra pour de nombreuses années, la première ressource du département à savoir l’activité touristique.

     La durée du contrat, 22ans, pour une technologie qui évolue aussi vite constitue un engagement hautement hasardeux qui va obérer pour longtemps les finances publiques.

 

 5 – Que proposons-nous ?

Puisque vous n’avez  préconisé aucun procédé technologique à votre opérateur et que vous avez déclaré  «  Ceux qui n’en veulent pas ne l’auront pas ! » (le wimax) l’assemblée départementale  se grandirait dans cette affaire en révisant le contrat pour :

  • donner l’ordre d’arrêt d’implantation de toutes les antennes Wimax et d’arrêt de la diffusion de celles qui seraient en service.
  • d’abandonner le projet Wimax et de faire démanteler toutes les installations déjà en place.
  • prolonger, à coût constant, le réseau de fibre existant en l’équipant de NRA  ZO .
  •  encourager y compris financièrement la connexion sur les satellites dédiés à la transmission d’internet ( K SAT par exemple).

Avec le satellite, le déploiement du Wimax est donc bien techniquement dépassé.

 

Dans l’hypothèse où vous affirmeriez que les ondes Wimax ne présentent aucun danger, nous vous proposerons la signature de l’attestation ci jointe. DOC. 5 

Pour conclure, nous vous réaffirmons notre détermination à faire échouer le déploiement du wimax sur l’ensemble du département puisque existent des solutions alternatives  qui ne mettent pas en péril la santé, le patrimoine et l’activité économique.

 

Nous souhaitons que la rencontre du 17 décembre prochain soit un échange fructueux, sur la base décrite ci- dessus.

Veuillez agréer,  Mme la Présidente, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux, l’expression de nos salutations distinguées.

  Signé :   Les associations déjà constituées

Hèches :      Protégeons nos enfants65  Labastide :  Surfer sans ondes en Baronnies

Bize :           ADSL sans Wimax               Montserie :  Les amis de Montsérie  

Boulin :       Agir pour nos enfants            Uglas :         Bien vivre à Uglas

Hiis :            Assurons notre avenir, limitons les ondes

Ségus :        Se protéger des ondes         La Barthe de Neste   La Barthe Initiative

déc 11

France 3 : Lortet 28.11.2010 – Vidéo wimax

Document vu sur France 3 Midi-Pyrénées au sujet du Wimax

déc 11

L’opposition au wimax gagne labastide

depêche labastide wimax

déc 05

Avezac-Prat-Lahitte se mobilise !

Publié le 04/12/2010 03:54 | J. S. Avezac-Prat-Lahitte. Wimax : ces ondes qui inquiètent Les intervenants auront-ils rallié à leur cause un public inquiet et attentif ?/Photo J. S. Une salle comble traduisait bien l’inquiétude que ressentaient les nombreux auditeurs. Les différents interlocuteurs (ADSL65 sans wimax) ont décrit et expliqué le fonctionnement et les effets nocifs pour la santé d’une antenne Wimax : « Émission d’ondes électromagnétiques pulsées à flux permanent qui touchera tout le monde ». Pour terminer, M. Borde devait frapper les esprits en illustrant ses propos par une série d’observations sur des personnes hypersensibles malades, vivant à proximité de telles antennes. Plusieurs alternatives pourraient pallier ces inconvénients. Celle du satellite, qui sera lancée au mois de mars, semble faire l’unanimité.

nov 29

UN FILM EDIFIANT par Daniel Oberhaussen

Cliquez sur ce lien et prenez le temps de visionner ce film exceptionnel sur les dangers des ondes electromagnetiques :     http://www.dailymotion.com/video/x8u0d8_le-danger-des-ondes-electromagnetiq_news

nov 29

Manifestation du dimanche 28 décembre à Hèches

Pour visualiser l’évènement vu par la Dépèche, cliquez sur le lien suivant:   http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/29/958299-Heches-Operation-des-opposants-au-Wimax.html

nov 22

Appel aux victimes des ondes !

Publié le 22/11/2010 08:04 | Laurent Gauthey

Appel aux victimes des onde électromagnétiques

environnement

Les antennes du Prat d'Albis, au-dessus de Foix.

Les antennes du Prat d'Albis, au-dessus de Foix.
Les antennes du Prat d’Albis, au-dessus de Foix.

Le collectif «Ni wifi, ni wimax» lance un appel à témoignages aux personnes qui pensent être victimes des ondes électromagnétiques. Et réclame également des précisions sur les dernières installations réalisées pour la couverture Internet du département.

Ils ne sont pas toujours pris au sérieux, et ils en souffrent ouvertement. Désireux de rester anonymes, ils se montrent même méfiants vis-à-vis de l’effet produit. «Un article, dans «La Dépêche», c’est une bonne chose, estime Marie, jeune femme qui se définit comme «électro-sensible». Par contre, les gens mal informés risquent de nous prendre encore pour des illuminés». Et Evelyne, autre «victime des ondes» d’ajouter: «Nous ne sommes pas idiots. Nous savons bien que les ondes existent à l’état naturel. Le problème vient de ces ondes artificielles qui nous entourent». Elisabeth, autre membre du collectif, énumère les problèmes de santé qu’elle rencontre: «Dès que je suis entouré d’ondes, j’ai des migraines épouvantables. Il faut que je m’éloigne au plus vite. Pour moi, il est très difficile d’aller à Foix, et impossible d’assister à un spectacle à l’Estive (1)». Très sensible aux ondes, elle n’utilise ni portable, ni téléphone sans fil et vient de changer de travail. Evelyne reprend: «Ma fille de onze ans connaît les mêmes difficultés que moi. Il y a une antenne-relais à proximité de son collège. Elle ressent des migraines épouvantables. J’ai dû décider de la garder à la maison et de lui faire suivre des cours par correspondance».

Ces témoignages sont les premiers qui ont été recueillis par le collectif «Ni wifi, ni wimax», très engagé dans la lutte contre les ondes électromagnétiques. Ce collectif est composé de particulier, mais aussi d’une association le Comité Écologie Ariégeois, qui essaie depuis plusieurs mois d’obtenir la carte des installations réalisées pour assurer la couverture Internet du département. «Nous n’y sommes pas encore parvenus. On nous oppose un refus courtois, mais ferme», confie Jean-Pierre Delorme. A la fin de l’été dernier, le collectif a donc décidé de lancer un appel aux personnes qui se disent victimes de ces ondes, afin «d’alerter une nouvelle fois les pouvoirs publics», précise encore le militant écologiste.

Reste à savoir si ces champs électro-magnétiques sont dangereux. Rien n’est définitivement tranché, mais un rapport récent de l’Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse ne l’exclut pas, loin de là, établissant l’existence d’effets des ondes sur le système nerveux. Et de faire remarque qu’en Suède, «l’électro-sensibilité est reconnue comme un handicap qui touche environ 250000 personnes, sur une population de 9 millions d’habitants».

Le toît de la Scène nationale accueille en effet un grand nombre d’antennes.

Pour joindre le collectif: 05.61.03.63.27 ou 05.61.01.08.87. Ou par courrier: collectif.niwimaxniwifi@laposte.net

nov 14

Le Louron réagit contre le wimax !

Publié le 12/11/2010 03:47 | Annie Nestier.

Loudenvielle. A propos d’antennes Wimax

Les principaux acteurs de la réunion d'information sur le Wimax, tenue à Loudenvielle./Photo Annie Nestier.

Les principaux acteurs de la réunion d'information sur le Wimax, tenue à Loudenvielle./Photo Annie Nestier.
Les principaux acteurs de la réunion d’information sur le Wimax, tenue à Loudenvielle./Photo Annie Nestier.

Les associations Protégeons nos enfants 65 et Surfer sans ondes en Baronnies ont animé une réunion publique à Loudenvielle pour un combat éthique, altruiste et d’action citoyenne. La salle de l’Arixo a vu sa centaine de sièges occupés, signe d’un intérêt certain de la population. Les exposés présentés à l’assistance ont abordé les aspects techniques des ondes auxquelles personne n’échappera, les effets néfastes sur la santé, les batailles juridiques contre les antennes Wimax, les aspects financiers. Par un discours clair, précis et très documenté, les animateurs de cette soirée ont su faire passer le message de grande dangerosité, de coût élevé de ces antennes-relais et de peu d’efficacité en zone de montagne.

Après ces rapports, dans une ambiance sereine, chacun a pu s’exprimer en questionnant les responsables des associations ou en apportant ses commentaires personnels. Et c’est sûrement inquiet pour l’avenir, mais décidé à se battre que chaque participant a quitté la salle.

Pour contacter les associations, un site à consulter : www.robindestoits.org une adresse internet : sansondes65@laposte.net

nov 14

Bize dit non au WIMAX !

Publié le 27/10/2010 10:20 | Jean-Claude Du Pont.

Bize. Nouveau front anti-Wimax

La salle était comble./ Photo J.-C. D.

La salle était comble./ Photo J.-C. D.
La salle était comble./ Photo J.-C. D.

Une préoccupation qui va bien au-delà du village de Bize car la salle municipale était comble. Près d’une centaine de personnes a répondu à l’invitation de l’association ADSL sans Wimax. Selon l’animateur Christian Seube, le Wimax présente un triple désavantage.

D’abord, de loin le plus important : son action négative sur la santé pour les habitants proches de la zone d’émission par les ondes « génotoxiques » générées, l’équivalent d’un micro-ondes permanent. Selon les anti-Wimax, 1.500 études ont démontré le lien entre le développement du cancer et la proximité d’antennes-relais.

Ensuite, le Wimax ne concerne qu’internet, pas la téléphonie ni la télévision. Il est techniquement insuffisant (moins de 2 mégas) et sa fiabilité est médiocre, encore plus en zone de montagne.

Enfin, troisième inconvénient : le monopole d’un seul opérateur et son coût, avec l’obligation d’achat d’une antenne réceptrice ainsi que son installation (quelques centaines d’euros !). L’association est d’accord pour réduire la fracture numérique, mais pas au prix de la santé !

L’association revendique l’égalité et le développement de la fibre optique comme 91 % des autres habitants du département.

nov 14

Boulin dit NON !

Publié le 26/10/2010 10:31 | Ar.P.

Une antenne wimax contestée

boulin

L'implantation d'une antenne Wimax inquiète des habitants de Boulin prêts à porter la contestation au niveau juridique. / Photo  Joël Boyé

L'implantation d'une antenne Wimax inquiète des habitants de Boulin prêts à porter la contestation au niveau juridique. / Photo  Joël Boyé
L’implantation d’une antenne Wimax inquiète des habitants de Boulin prêts à porter la contestation au niveau juridique. / Photo Joël Boyé

L’implantation d’une antenne wimax à la limite de Souyeaux et de Boulin a déclenché un vent de révolte chez des habitants notamment d’un lotissement situé à quelques centaines de mètres du site. Résolument engagés contre la construction de cette antenne, les opposants ont fondé la semaine dernière une association baptisée « Agir pour nos enfants » sur le modèle de ce qui s’est déjà fait en vallée d’Aure. « Quand on vous parle d’une antenne de 40 m de haut, on s’inquiète pour l’esthétique, après quand on s’informe sur le wimax, on s’inquiète pour la santé » explique Marie-Laure Bordes, secrétaire de l’association. « L’antenne (située à Souyeaux) est trop proche du lotissement (situé à Boulin). On n’a pas été informé » relève encore Mme Bordes dont l’association organise ce soir à la salle des fêtes de Boulin une réunion « pour débattre et s’informer. » Les opposants craignent notamment « les effets sur la santé de cette nouvelle source d’ondes émise 24 heures/24 heures » « Nous avons proposé de déplacer le pylône sur un autre point haut dans les bois sans succès » note Mme Bordes. « L’association, qui a fait appel à une avocate, est déterminée à attaquer sur le plan juridique. Nous ne voulons pas de wimax qui est dépassé mais l’ADSL par fibre optique ou satellite » assure-t-elle. « Aucun particulier ne sera desservi en fibre optique » indique David Touaibi, directeur de Hautes-Pyrénées Numérique en charge du déploiement. « Nous avons fait une étude radio de sites proposés. Ils ne conviennent pas. Ce pylône en alimente 4 autres qui doivent couvrir 68 communes et 1 600 foyers » ajoute-t-il. Et M. Touaibi de s’étonner que « pour 1 pylône wimax, il y a 50 pylônes de téléphonie mobile qui ne sont pas attaqués. Je me demande à qui profite cette contestation ? » Sur les questions sanitaires, David Touaibi s’engage à respecter « la norme française de champs électrique qui est de 61 V/m. Les campagnes de mesure donnent des champs largement inférieurs comme dans la Nièvre. »

Articles plus anciens «

» Articles plus récents